Contactez-nous au 06 74 83 85 07 ou par e-mail contact@declic-reussite.fr

Vaincre ses peurs

Vaincre ses peurs

Comment savoir si vous avez peur de réussir ou de l’échec ?

Ces deux peurs sont intimement liées parce que ce qui peut nous empêcher de réussir c’est justement le fait d’anticiper d’échouer.

Souvent nous avons peur de réussir lorsque l’on craint de faire de l’ombre aux autres et les autres peuvent être un membre ou des membres de notre famille, parmi notre cercle familial mais aussi parmi nos collègues.

Ce qui nous freine c’est l’anticipation des réactions de notre entourage.
A savoir qu’une peur c’est quelque chose que nous ressentons par anticipation. Notamment les peurs lors d’un changement de vie professionnelle.


Et derrière cette peur de réussir, va se trouver la peur d’être rejeté, être mis à l’écart et de se retrouver seul ou isolé.


Souvent nous croyons aussi que parce que l’on réussit nous allons changer parce qu’on a du succès, la réussite et du coup on ne va plus être la même personne.


Ça aussi, c’est une croyance limitante qui peut nous amener à avoir peur de réussir.


En général, nous avons peur d’une chose qui n’est pas encore là mais que nous craignons par avance.


Lorsqu’on a peur de réussir, nous allons donc adopter des comportements qui vont nous freiner pour justement ne pas réussir.


Il ne s’agit donc pas d’ignorer nos peurs, mais d’avancer avec elles et d’aller de l’avant sans se laisser paralyser.


Plutôt que de fuir, invitez votre peur à votre table et regardez-la en face.


Derrière toute peur, il y a un désir et il est donc possible de reformuler une peur, en exprimant le désir ou le besoin qui en est à l’origine. Par exemple, la peur de s’engager dans une relation amoureuse durable peut être due à un très fort désir d’indépendance et de liberté.
Regarder ainsi sa peur en face est la première marche, capitale, pour l’apprivoiser.


Plutôt que de nous projeter dans l’avenir, revenons au présent. Il comporte certes une part d’incertitude, mais nous laisse aussi une grande latitude pour agir positivement.


Multiplier les petits actes de courage

Après le premier pas, faisons-en un autre, puis un autre.


Pour grandir en courage, pas besoin donc d’être un Rambo ou une Superwoman : exerçons-nous à poser de petits actes, à affronter de nouvelles peurs, fixons-nous de petits “challenges-courage” qui nous aident à progresser et exerçons-nous, surtout, à être fidèle à nos valeurs dans les choix de la vie ordinaire.

Vaincre la peur est le premier pas vers la réussite.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire